Histoire

Génèse

D’une certaine manière, l’histoire d’ALKOZAUR commence sur des bancs d’école vers 1975 lorsque cinq collégiens de Cagnes sur Mer décident de monter un groupe de rock : ILLWILL.

De ce groupe qui se produira pendant presque 5 ans dans les lycées et les soirées étudiantes, trois musiciens vont émerger :

  • Bernard Ros intègrera le groupe PHILARMONIE avec lequel il coréalisera quatre disques Beau Soleil, Nord, Rage et The Last Word (label Cuneiforms Records), puis créera le groupe SOAN.B.
  • Antoine Ferrera intègrera STEP AHEAD et participera en tant que bassiste à l’enregistrement du seul album de ce groupe : STEP AHEAD (label RCA). Album qui a été réédité plus tard en CD sous label Musea.
  • Didier Lapchin poursuivra de son coté la guitare seul (VUE MER) ou au sein de plusieurs groupes amateurs (TYCHO BRAE, STILGHAR, ZPE), souvent accompagné de Philippe Thelliez, à la batterie.

Débuts
En 2003, Antoine et Didier, restés très amis, décident de construire leurs maisons ensemble et par la même occasion d’ élaborer un projet musical de rock progressif, style qui les passionne tous les deux. Après quelques réflexions, le nom Alkozaur s’impose, en raison de l’âge des deux copains, et des apéros qui suivent souvent leurs répétitions.

Le local, dans le sous sol de la maison d’ Antoine, est aménagé et les compositions commencent à prendre forme.
Les morceaux sont alors souvent programmés sur ordinateur (batteries, claviers) et les deux compères interprètent pour eux mêmes les parties basse et guitare en direct.

Philippe Compagnon, ami parisien d’ Antoine, intéressé par le projet, va envoyer par internet ses idées pour le chant, tandis que son fidèle ami Patrick Perard proposera de nombreuses et constructives interprétations aux claviers.

Philippe Thelliez accompagne un temps le groupe à la batterie, et de mini concerts privés sont organisés lors des rares déplacements de Philippe Compagnon sur la côte d’ Azur.

L’apport de Philippe Compagnon est alors considérable : couleur des morceaux liée à son importante culture rock progressif et à ses influences Peter Gabriel, écriture des paroles et des mélodies de chant…

Hélas, a partir de fin 2008, les vies professionnelles des deux Philippe les empêchent de poursuivre l’aventure plus loin et Antoine et Didier vont donc entreprendre des recherches pour donner un avenir au groupe.

Première formation 2009-2011

En Mars 2009, Thierry, batteur cagnois et Serge, clavieriste varois, vont intégrer le groupe et y apporter une nouvelle dimension.

Thierry possède une solide formation de batteur, dans divers courants musicaux. Son jeu apporte une couleur plus jazz-rock aux percussions du groupe, mais aussi une excellente rigueur et technicité rythmique.

Serge, quand à lui, dispose d’une solide expérience qui l’a conduit des études de piano classique jusqu’au rock progressif. Sa virtuosité, son sens de l’harmonie et des arrangements sont d’indéniables atouts supplémentaires pour le groupe.

Grace à ses nouveaux membres, Alkozaur peut envisager l’avenir avec sérénité.

Tout en s’intégrant parfaitement à l’ambiance, les deux arrivants s’approprient en quelques semaines le répertoire d’une dizaine de morceaux.

Un concert privé est organisé en décembre 2009, avec un retour exceptionnel de Philippe Compagnon, pour l’occasion. C’est la première scène des musiciens ensemble, et la dernière de ce chanteur en leur compagnie.

Premier album “Serum of Life”

Pour clôturer en beauté la participation de Philou, il est décidé, de réaliser un album en “home studio” avec les compositions du groupe.

Le CD s’appellera “Serum of Life” et comportera une dizaine de titres. Les enregistrements commencent en Janvier 2010 et se poursuivent dans les locaux du groupe jusqu’en Juillet.

Le mix est alors entamé et l’album sort en Novembre 2011, distribué par le label Musea.

Dans le même temps, le groupe se met en quête d’un remplaçant pour Philou, et c’est Jocelyne Monsen, chanteuse niçoise présentée par Serge, qui intègre le groupe en Juin 2010.

Jocelyne possède un registre différent de celui de son prédécesseur, un peu dans l’esprit Zazie. Les passages chantés deviennent donc plus intimistes, mais les compositions se marient bien avec le timbre de la nouvelle recrue.

En novembre 2011, en désaccord avec Serge et Thierry sur de nombreux points, Did, Antoine et Jo décident de continuer l’aventure sans eux. Ils se lancent alors sur de nouvelles compositions, toujours appuyés par Philippe Compagnon et Patrick Perard, en attendant de trouver de nouveaux musiciens.

Riccardo Collela et Olivier Gallice rejoignent alors la formation pendant quelques mois en préparation d’un concert donné à Sophia Antipolis en Juillet 2012.

Octobre 2012 marque le retour de Philippe Thelliez (Pheul) à la batterie.

Le groupe décide de poursuivre dans une formation simplifiée à 4, Jocelyne assurant le lancement de samples en plus du chant jusqu’en Mars 2015.

Décembre 2015 marque le remplacement de Pheul par Rémi à la batterie.

Courant 2016, Jo rejoint le groupe, pour tenir les claviers et les samples.

L’enregistrement d’un second album est alors décidé…
Son titre : “Fatal System Error”…